Elixir Plane, la certification CS-23 imminente

elixir-plane,-la-certification-cs-23-imminente

Le monomoteur destiné aussi bien aux écoles de pilotage qu’aux pilotes privés, réalisé entièrement en composites va être incessamment sous peu certifié sous le régime de la CS-23 avec sécurité renforcée, l’appareil restant contrôlable durant le décrochage.

Certification imminente 

Le monomoteur d’Elixir Plane destiné aussi bien aux écoles de pilotage qu’aux pilotes privés développé par Arthur Léopold-Léger, Cyril Champenois et Nicolas Mahuet va obtenir sa certification dans peu de temps, après un parcours jalonné entre autres par des centaines d’essais de décrochages dans de nombreuses configurations et le cap des 100 précommandes franchi à la mi-novembre 2019. 

One shot

La construction de l’Elixir fait appel au moulage par one-shot, qui constitue à la fois l’innovation et le pas en avant réalisé par Elixir Plane. Le fuselage est en composites, comme du reste la voilure caissonnée laquelle permet un discover de masse intéressant et les gouvernes, réalisées selon le même procédé.  Le constructeur aéronautique rochelais a adopté deux blocs Rotax pour motoriser son appareil. Le premier est le 912 IS, d’une puissance de 100 ch à injection, le second est un moteur de 140 ch à injection turbocompressé, le 915 IS. 

CS-23 amendement 5

La certification par le biais de la « nouvelle » CS-23 (amendement 5) a permis de démontrer que sous décrochage, l’avion tombe à plat mais en gardant l’efficacité de ses ailerons, ce qui veut dire que l’appareil est encore pilotable. « En tombant ainsi à plat, le pilote améliore grandement ses possibilities de survie. C’est une grande innovation, qui permettra d’améliorer nettement la sécurité des élèves pilotes et de leurs instructeurs, de réduire les accidents graves, notamment et surtout lors du dernier virage », commente Arthur Léopold-Léger. 

 » Source : Air Cosmos